Espace perso
 
 

Vous êtes ici : Gorges  > Histoire de la commune

Patrimoine

Gorges en Loire-Atlantique

L'ancienne filature d'Angreviers

Architecture à l’italienne construite en 1827-28, sur les plans de l’architecte Etienne Blon, la manufacture d’Angreviers est la bâtisse la plus représentative du courant architectural clissonnais appliqué aux usines. Elle est la plus caractéristique du mouvement de renouveau économique qui se dessina sous la Restauration. Connu dès le XVIème, le site des moulins d’Angreviers, fut la propriété de la famille "Barrin de la Galissonnière". Une chaussée aménagée de belles dalles de granite permet le franchissement de la rivière en été.

Gorges en Loire-Atlantique

Le Liveau

Caractérisé par le vaste bâtiment des étendoirs, qui développe sur les rives de la Sèvre la géométrie régulière de ses 11 travées, le site des moulins du Liveau témoigne de l’empreinte de la manière clissonnaise introduite à Clisson par l’architecte Lemot. Connus dès 1407, "les moulins de Oliveau" ont servi jusqu’à la révolution de moulins à farine. La chaussée se composait d’une exploitation bipolaire, complétée de part et d’autre par un moulin à vent. Dans le courant de l’année 1826, la baronne Bertrand- Geslin entreprend de transformer le moulin de la rive droite en papeterie. En 1840, le petit moulin à maillets de la rive droite, ne produisait que 125 kg de papier enveloppe par jour. Il revint à la production de farine en 1860.  Le site est depuis 2005 propriété de la commune. La sauvegarde de ce site exceptionnel et les réflexions sur sa place dans le paysage culturel de la vallée de Clisson sont engagées, grâce notamment à l’intérêt marqué par la Fondation de France et ses mécènes.

 

Le berceau historique du Muscadet

Un chartrier, conservé dans le beau manoir de style italien de l'Oiselinière, contenait le document le plus ancien relatant la culture du muscadet en basse Loire. Ce document a été confié aux archives départementales en 2007. Il mentionne un acte de fermage en date du 20 janvier 1635, par lequel Jean Goulet de la Fosse de Nantes, seigneur de l'Oiselinière à Gorges, établit un bail à complant pour plusieurs particuliers de la paroisse de Gorges sur "…une pièce de 78 boisselées appelée  Les Grands Gâts, pour la planter en vignes blanches de muscadet". Nos ancêtres, fins observateurs toujours à l'écoute de la nature, avaient depuis longtemps reconnu les qualités hors pair du terroir gorgeois et ses capacités à engendrer un vin riche en minéralité.

Gorges en Loire-Atlantique

..........

Connexion

..........

Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier:

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?

inscrivez-vous